lundi 16 avril 2018

La vérité sur l'Affaire Harry Quebert, Joël Dicker

Hello les amis !


J'espère que vous allez bien aujourd'hui. Au moment où je vous écris, je croule sous la honte ... Nous sommes samedi 14 Avril, ce matin j'avais rendez-vous chez le dentiste à 9h30, sauf que ... J'avais totalement oublié hier soir, du coup je n'ai pas mis mon réveil. 9h, je me réveille et je réalise ma grosse boulette ... J'ai vraiment un cerveau de mouette ! J'étais tellement crevé, j'ai eu du stress avec mon stage qui a commencé lundi dernier et des lettres que j'attendais et qui n'arrivaient pas ! Bref, j'ai honte d'avoir dû appeler et d'avoir dû dire que je ne m'étais pas réveillé et que je devais annuler le rendez-vous ... Mais ce n'est pas de ça qu'on parlera aujourd'hui, j'arrête de déblatérer mes problèmes insignifiants et parlons plutôt de ce qui nous intéresse.  Je voulais absolument vous parler d'un livre que j'ai dévoré et tellement adoré : La vérité sur l'affaire Harry Quebert ! 

Joël Dicker :

Joël Dicker est né à Genève en 1985, est un écrivain Suisse Romand. Pour le moment il a écrit 4 livres, dont le dernier La disparition de Stéphanie Mailer est sorti le mois dernier. La vérité sur l'affaire Harry Quebert, son deuxième roman, a obtenu successivement en 2012 le Prix de la Vocation Bleustein-Blanchet, le grand prix du roman de l'académie française et le 25ème prix Goncourt des Lycéens.

Comment j'ai connue cet auteur ?

Par ma maman ! Et oui, elle avait déjà acheté et lu ses trois premiers romans et avait adoré ! J'ai également lu diverses revues sur les livres de l'auteur, toutes positives, ce qui m'avait donné encore plus envie de lire ces livres. Mais j'en avais encore quelques-uns à lire avant, c'est la raison pour laquelle je n'ai débuté la lecture que ces trois romans que récemment. J'avais déjà dévoré son premier roman Les derniers jours de nos pères suivi de son avant dernier roman Le livres des Baltimore dont je vous avais rapidement parlé sur Instagram. J'ai gardé le meilleur des trois (et le plus gros) pour la fin La vérité de l'affaire Harry Quebert dont je vous donnerais mon avis plus bas dans cet article. 

La vérité sur l'Affaire Harry Quebert :

Prix : 9,20 € sur le site de la Fnac, De Fallois | Poche. Se le procurer ici.
Nombre de Pages : 855.


Résumé par la fnac :

À New York, au printemps 2008, alors que l'Amérique bruisse des prémices de l'élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois. Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d'université, Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d'avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.
Convaincu de l'innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les évènements : l'enquête s'enfonce et il fait l'objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d'écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s'est-il passé dans le New Hampshire à l'été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ? 

« C'est rare, mais quand cela m'arrive, rien ne peut couper court à l'excitation. Jeune ou moins jeune, lecteur difficile ou facile, femme ou homme, on lira sans discontinuer jusqu'au bout le roman français de Joël Dicker, La vérité sur l'affaire Harry Quebert. On n'en sortira qu'épuisé et ravi par le jet continu d'adrénaline littéraire que le narrateur n'a cessé d'injecter dans vos veines. » 

Marc Fumaroli, de l'académie française 
Le Figaro Littéraire.

« Si vous mettez le nez dans ce gros roman, vous êtes fichu. Vous ne pourrez pas vous empêcher de courir jusqu'à la six centième page. Vous serez manipulé, dérouté, sidéré, agacé, passionné par une histoire aux multiples rebondissements, fausses pistes et coups de théâtre. »

Bernard Pivot, de l'académie Goncourt
Le journal du Dimanche.

Mon avis :


Paragraphe que vous attendez surement tous. Mais alors ? Qu'est-ce que j'en ai pensé ? En un mot ? ADORÉ ! Le livre avait été écrit après celui-ci, mais j'ai aimé retrouver le personnage de Marcus Goldman que j'avais découvert dans Le livre des Baltimore. Cet auteur a un don pour nous faire nous attacher aux personnages de son roman ! Il les décrit à la perfection sans oublier leurs petites habitudes journalières, les détails qui font qu'ils sont ce qu'ils sont. Ce que j'aime bien également ce sont les personnages secondaires, comme la mère de Marcus, toujours sur son dos, qui lui cherche une petite femme bien comme il faut et qui déforme la réalité lorsqu'elle croit entendre des choses à l'autre bout du fils. Marcus est alors exaspéré, mais il n'arrive pas à rétablir la vérité. Je trouve cela tellement réaliste et amusant. Et des personnages comme celui-ci il y en de toute sorte. J'aime aussi la façon dont Joël Dicker décrit les événements. Comme lors d'un interrogatoire les deux personnage se parlent, puis on retourne finalement comme un flashback, en 1975, où le drame s'est produit. La transition entre les deux époques est tellement bien faite, ça ne nous coupe ni du présent, ni du passé. Je ne sais pas si c'est très clair, mais c'est très fluide en somme.  Parlons maintenant un peu de l'histoire en elle-même, elle est très bien ficelée avec de multiples rebondissements. Au départ on commence par découvrir les personnages, comment Marcus et le grand Harry Quebert on fait connaissance, quel est le lien si puissant qui les uni, etc, ... Puis on commence à découvrir les événements de 1975, que s'est-il passé ? Comme la petite Nola a été tuée ? Mais surtout la question principale : Par qui ? Cette question est mise en suspense jusqu'aux dernières pages. En effet, de nombreux meurtriers potentiels ont eu le temps de germer, mais ce n'est que lorsque l'on croyait tout résolu qu'on découvre enfin le fin mot de l'histoire et c'est ça qui m'a tenu en haleine tout le long ! Je voulais connaitre le meurtrier et le secret du grand Quebert ! L'écriture de Joël Dicker est tellement plaisante à lire, tellement fluide, tellement fine et travailler avec de somptueuses phrases bien tournées et simples à comprendre. J'ai vraiment adoré ce livre et je pourrais le lire et le relire sans aucun problème, car tous les détails qui y sont ajoutés donnent du sens à l'histoire et même si l'on se rappelle du meurtrier, relire tous les détails (qu'on aurait peut-être oublié) à son importance. 

Conclusion :

Un livre que je vous recommande fortement. Une lecture facile et fluide pleine de rebondissements. Une histoire d'amour, une histoire d'amitié mais aussi de meurtre. Un très beau livre qui mérite tous les prix qu'il a reçus, mais surtout qui mérité d'être lu ! Les personnages y sont tellement attachants et bien fait qu'on les prendrait pour de vraies personnes tellement l'auteur nous fait rentrer dans son histoire.

Voilà les amis, j'espère que découvrir ce livre avec moi vous aura plu. Dites-moi dans les commentaires si ça vous a donné envie de le lire.  Je vous souhaite la bonne soirée.

Bisous. 

Lila Sugis.

Me suivre sur les réseaux sociaux :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentez ...